Catégories

Aujourd’hui parlé par seulement 200 000 locuteurs (70 ans de moyenne d’âge) et enseigné à 18 000 élèves, le breton est pourtant à l’origine de nombreux mots français tels que « Plouc », « Balai » ou encore « Bijou.

Balai
« Balzn » ou « Balain » : le mot breton « balzn » ou « balain » désigne le genêt, plante avec laquelle on fabriquait autrefois des balais.

Baragouiner
« Bara » et « Gwinn » : le mot « baragouin » était utilisé par les Français pour désigner un Breton. Il provient de l’association des mots « bara » (« pain ») et « gwin » (« vin »), que prononçaient les Bretons pour demander à boire et à manger dans les bars de la capitale. Par extension, ce mot signifie aujourd’hui « parler de façon incompréhensible ».

Bijou
« Bizou » : un « bizou » est en Bretagne un anneau pour le doigt, ce dernier se nommant « biz ».

Califourchon
« Kall » : association du mot breton « kall », « testicules », et du mot français « fourche », instrument agricole dont la forme évoque la posture du cavalier.

Cohue
« Koc’hu » : le mot breton « koc’hu » signifie réunion tumultueuse ».

Darne
« Darn » : La darne (de poisson) vient du mor « darn », qui veut dire « morceau » en breton.

Goëland
« Gwelan » : les Bretons appellent cet oiseau marin de la famille de la mouette « gwelan », qui veut aussi dire « pleurer ». Il font ainsi référence au cri de l’animal.

Menhir
« Maen » et « Hir » : pour désigner ce qu’on appelle aussi une pierre dressée, on utilise ce mot breton provenant de « maen », qui signifie « pierre », et « hir » qui veut dire « long ».

Plouc
« Plou » : ce mot péjoratif désignant une personne frustre ferait référence aux nombreux noms de communes du nord de la Bretagne commençant par le préfixe « plou », tels que Plougastel, Ploumanach…

D’après le GEO Histoire de 2019 consacré à La Bretagne.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *